Les délices gastronomiques de l'Asie

Publié le 30 novembre 2018 19:37

Suivez-nous sur les hautes mers et basses vallées, jusque dans les cuisines les plus intimes de chaque région. Aucun voyage n'est complet sans déguster les mets du terroir. Vous verrez les couleurs chatoyantes des marchés en plein air, avant d'humer les arômes des plats en préparation pour finalement les goûter en excellente compagnie.

LES PAYS DU CAUCASE : AZERBAÏDJAN, GÉORGIE ET ARMÉNIE

À la croisée de tant de chemins, la cuisine de l'Azerbaïdjan reflète le mélange d'ethnies de la région, mêlant saveurs et parfums de différentes provenances. Du plat le plus humble - et exporté dans le monde entier - le kebab, cette viande en broche cuite à la braise, aux ravioles Dushbar, en passant par le Plov national, un plat au riz agrémenté selon les régions, le pays émerveillera vos papilles.

En Géorgie, vous saliverez à la vue de ces chaussons de pain farcis au fromage - les Khatchapouri - avant de passer aux Khinkalis, de délicieux raviolis dodus contenant viande, légumes et surtout, du jus de cuisson. Il est préférable, voire impératif, de les manger à la main pour la première bouchée car il faut mordiller la pâte et en aspirer le bouillon, avant de dévorer le reste.

 

Comme pour tant de pays, le pain reste la colonne vertébrale de la table arménienne, avec leurs galettes moelleuses Lavash, dont vous aurez l'occasion de connaître la cuisson dans leur four en terre cuite ou tonir. On y retrouve des influences de leurs voisins, mais la gastronomie arménienne repose avant tout sur la richesse des produits de saison. La base des plats cuisinés sont les herbes aromatiques, dont la ciboulette, la menthe, le persil et l'aneth. Le savoureux Kharberd Kufta est de l’agneau au persil, noix, oignons et épices, viande préparée aussi en bouillon de tomates et pommes de terre (le Khashlama), ou en raviolis. Le poulet est populaire cuisiné aux tomates et oignons (le Chakhokhbili) ou mariné puis grillé au barbecue (le Shish Tavuk). Le fruit symbole de l'Arménie est aussi présent dans ses plats: les pépins de grenade.

 

Avec Incursion Voyages, apprenez à cuisiner des plats traditionnels avec une famille géorgienne à Kazbegi et dégustez vos créations ! Puis, dînez avec une famille arménienne à Garni durant lequel vous aurez la possibilité de participer à la cuisson de pain lavash dans un four souterrain. 

 THAÏLANDE ET LAOS

Aux confluences des cuisines thaïlandaises et vietnamiennes, le Laos se retrouve avec une gastronomie familière pour ceux qui ont voyagé dans la région. Au quotidien, vous trouverez la salade de papaye verte, les Mok (viande ou poisson cuit en feuille de bananier), et toutes sortes de soupes et bouillons. Cependant, le riz (gluant) constitue la base de la cuisine; on y ajoute du porc, du bœuf, du canard, du poulet ou du poisson.

La réputation de la cuisine thaïlandaise est connue à travers le monde comme étant des plus savoureuses et appréciées, et à juste titre. Les nouilles et le riz dominent, et ce sont les ingrédients variés qui vont leur donner leur identité isi typiquement thaïe. Aux diverses viandes mijotées ou bouillies, s'ajoutent des sauces succulentes et variées en fonction des régions de ce vaste pays. Notons l'utilisation de la sauce de poisson; du tamarin, ce fruit impossible à manger, mais dont la pulpe est un régal acidulé; les limettes (jus, peaux, et mêmes feuilles!); la citronnelle, cette herbe qui imite si bien le citron; les arachides; la douceur du lait de coco; le basilic; la coriandre, qui apporte un arôme d'anis si typique; l'intense pâte de crevettes (kapi) utilisée avec parcimonie. 

Les fruits abondent dans les desserts légers, parfaits pour clore un repas épicé. À ne rater sous aucun prétexte: le mangoustan - la rumeur voulait que la Reine Victoria anoblirait quiconque lui apporterait un fruit frais. Peut-être à éviter, le durian, ce gros fruit à coque dure dont vous sentirez les effluves bien avant de le voir. Il est coutume de dire qu'il a le goût du paradis, mais l'odeur de l'enfer - uniquement pour les plus téméraires des voyageurs.

Avec Incursion Voyages, déambulez à travers le marché de Nong Hoy en Thaïlande où, selon les conseils d’un cuisinier, vous pourrez vous procurer les ingrédients nécessaires à la confection de plat typiquement thaïs. De plus, lors de l’atelier culinaire, vous cuisinerez et dégusterez ces plats.

VIÊT NAM ET CAMBODGE, DE SAPA À SIEM REAP

Ce long filet de pays qui borde la Mer de Chine, dont proviennent les fruits de mer de tant de recettes, fait montre de plats régionaux d'une variété inouïe. Commençons par le plus connu des entremets vietnamiens, les nems, ou rouleaux de printemps, ces fines crêpes de riz qui enroulent vermicelles, légumes et viandes. Le riz, si prédominant dans cette cuisine, prend forme de pâte dans le Banh Cuon, qui est farcie au porc, puis cuite à la vapeur. Vous goûterez aussi au Cha Ca, du poisson délicatement frit et servi aux herbes et arachides. Le tamarin apporte son zeste au Canh Chua, une soupe aigre-douce de poisson et légumes. La fête du Têt, le Nouvel An vietnamien, ne serait complet qu'avec le Banh Chung, ce petit gâteau de riz gluant et salé, servi enveloppé dans des feuilles de bananier.

 

Petit pays enclavé par ses voisins, le Cambodge a vu sa cuisine influencée par des pays plus distants. De la Chine viennent le soja, les pâtes et la cuisson à la vapeur; venus d'Inde, les currys et autres sucrés/salés. Du voisin frontalier, le Viet Nam, la soupe Phở ou encore le plat «Loc Lac» - qui signifie «secoué» en vietnamien - prend son nom de sa technique de préparation, les morceaux de bœuf étant sautés à la poêle. La variante locale des crêpes, le Bánh Xeô, est mise à la sauce cambodgienne en ajoutant du lait de coco dans la pâte, ingrédient d'une grande ubiquité, agrémentant nombre de soupes et plats succulents.

Avec Incursion Voyages, vivez un moment unique lors d'un cours d'introduction à l’histoire du village de Hôn An, à la culture des légumes et à l’utilisation de ceux-ci dans la médecine traditionnelle vietnamienne. Puis, participez aux activités de jardinage et cuisinez avec un chef des spécialités locales, telles que des rouleaux de printemps que vous pourrez ensuite goûter!

MERVEILLES DE L’INDE DU NORD

Mastodonte de la cuisine mondiale, vous reconnaîtrez bien des plats et accompagnements, tels que le cari, papadam, nan, dhal et chutneys, tandoori, mais en découvrirez tellement d'autres. Mentionnons le pomfret (saumon indien) ou le canard «Bombay», ainsi que le Dhan Sak à la Pharsi (agneau ou poulet cuits avec des lentilles au curry) et la marinade Vindaloo. Vous aurez de nombreuses occasions de vous reposer avec un délicieux verre de chay ou tchai, ce thé sucré mélangé avec du lait et des épices telles que la cardamome, le gingembre, la cannelle... N'ayez crainte, vous êtes en Inde du Nord, où les épices prédominent la cuisine, faisant omission d'une bonne partie du piment si important dans le sud du pays. Donc nul besoin de tenir un verre de lait prêt pour toute urgence, mais profitez-en pour déguster les saveurs subtiles d'un lassi, yogourt brassé aux fruits ou même salé.

 

Avec Incursion Voyages, passez une soirée détendue chez une famille locale à Udaipur, qui préparera sous vos yeux d'authentiques plats indiens. Rien que d'écrire ceci, on en salive déjà.

Espérons que votre lecture éveille ce doux plaisir également: celui de la gourmandise!