Le Machu Picchu était pour moi un rêve d’enfance

Publié le 23 mai 2019


Simon et Christiane au sommet du Machu Picchu

Christiane et moi sommes rentrés il y a quelques jours du Pérou, notre cinquième voyage avec Incursion Voyages et encore une fois avec un groupe et un accompagnateur formidables. François, notre accompagnateur en était à son sixième voyage au Pérou. C’est vous dire à quel point il nous mettait en haleine jour après jour, sachant les merveilles qui nous attendaient.

Le Machu Picchu était pour moi un rêve d’enfance, mais je n’imaginais pas à quel point le Pérou recelait autant d’autres trésors: des kilomètres de paysages et de panoramas andins sans cesse changeants, parfois vertigineux, toujours impressionnants, une gastronomie que je ne soupçonnais pas, un artisanat très riche et varié, de soyeuses laines d’alpaga à vous faire rêver, de nombreux sites incas et préincas, des musées d’une grande richesse et puis un peuple vraiment chaleureux et amical, toujours très attaché aux traditions ancestrales.

Deux semaines dont nous avons vécu une bonne partie à plus de 3000 mètres d’altitude, traversant même des cols à près de 5000 mètres (16,000 pieds). Une expérience hors du commun. Rassurez-vous, Incursion Voyages a planifié le séjour de façon à nous faire atteindre que très graduellement ces sommets. En fait, personne de notre formidable groupe n’a été malade de ces hauteurs. Quelques petits essoufflements, de temps en temps, par exemple au lac Titicaca, le plus haut lac du monde à 3900 mètres. Prenez votre temps, allez-y à votre rythme nous répétait sans cesse notre guide Félix.  


L'accompagnateur d'Incursion Voyages, François Villeneuve


Le groupe Incursion Voyages lors de leur visite aux îles flottantes d'Uros


Le guide local au sommet du Machu Picchu

Mes coups de cœur. Accrochez-vous, il y en a beaucoup. 

À Lima, la capitale de 11 millions d’habitants où commence le voyage, la gigantesque Place d’Armes, le Musée archéologique et surtout le Musée Larco, un musée privé de toute beauté où sont exposés 15 000 artéfacts de l’ère préinca: des poteries, des parures, des bijoux, même une fort amusante Sala Erotica, étonnamment très photographiée par les hommes de notre groupe. Un musée unique dont l’extérieur est enseveli sous des bougainvilliers de toutes les couleurs. Un moment fort du voyage.


La capitale du Pérou, Lima


La place d'Armes, Lima


Des artéfacts au Musée Larco, Lima

Puis, Arequipa, la deuxième ville du pays, à 2300 mètres d’altitude. Une jolie ville au pied de l’impressionnant volcan Misti. Le Monastère de Santa Catalina, une véritable petite ville dans la ville, toute de bleus et d’ocres, ses cuisines du 18è siècle, ses chambres de moniales demeurées intactes, une visite incontournable et mémorable.

Nous avons aussi visité un curieux petit musée qui met en vedette Juanita. Les Incas, vous le saviez peut-être, pratiquaient des sacrifices humains. Aux sommets les plus élevés des Andes. C’est ainsi que des anthropologues ont découvert il y a quelques années au sommet de l’Ambato (6200 mètres) le corps congelé de cette adolescente qu’on a appelée Juanita. Son corps noirci, toujours congelé en position fœtale, a été placé dans un coffre vitré. Un souvenir particulièrement émouvant.   


Le volcan Mitsi, Arequipa


Le Monastère de Santa Catalina, Arequipa

Et, toujours à Arequipa, sa vieille ville est absolument charmante. On y a dégusté des ceviches de rêve. En fait, partout au Pérou, dans les restaurants, les buffets, des plats variés, goûteux, de belles découvertes. La viande d’alpaga est savoureuse et il faut absolument goûter le cuy, un cochon dinde grillé qui est le plat national péruvien.


Un savoureux plat de Ceviches

Autre merveille: la Croix du Condor dans le canyon du Colca. Oh! la chance que nous avons eue ce matin-là, mes amis! Des dizaines de cet oiseau géant (10 pieds d’empannage) nous ont donné un incroyable spectacle de haute voltige pendant plus d’une heure. Photos, photos! Excitant comme tout.


Le vol du Condor, canyon du Colca

Après, nous avons traversé en autocar l’Altiplano andin jusqu’à Puno, la ville au bord du lac Titicaca. C’est là où nous avons franchi un col à 4910 mètres d’altitude. Vous vous rendez compte? Nous sommes tous descendus de l’autocar pour prendre des photos et nous réalisions que nous étions là à une altitude plus élevée que le plus haut sommet des Alpes: le mont Blanc. Et, au loin, des volcans de 6000 mètres. Je n’étais jamais allé aussi haut sur terre!


Le lac Titicaca et ses environs

Puis Cusco, qui signifie « le nombril du monde » en langue quechua. Quelle ville attachante! Et c’est de là que nous sommes partis vers la Vallée Sacrée pour deux jours en longeant la rivière Urubamba, qui deviendra beaucoup plus loin… l’Amazone. Le clou du voyage, cela va sans dire, des coups de cœur à répétition.

Un fort joli moment : le village de Chinchero où nous visitons une sympathique coopérative de femmes artisanes où Julia nous fait plein de démonstrations amusantes de son savoir-faire ancestral.


La merveilleuse ville de Cusco


Julia, femme artisane en train de teindre de la laine d'alpaga

Les salines de Maras, 3500 bassins d’eau saline exploités depuis plus de 2000 ans. On les aperçoit, à la dernière minute, à 400 mètres plus bas que nous, au fond de la vallée. Tenez-vous bien: la source d’eau qui les alimente contient six fois plus de sel que l’eau de mer. Vous y tremperez les doigts et vous y goûterez, comme je l’ai fait. Ouache!


Les salines de Maras

Ensuite, le superbe site inca d’Ollantaytambo, une forteresse tout en terrasses que nous gravissons à pied, lentement, à la mesure de notre forme physique; Pisac, une autre cité inachevée de l’Empire inca et son marché des plus colorés, et… enfin… le Machu Picchu. Nous nous levons à quatre heures du matin pour y arriver les premiers:  autocar, train, navette, on y arrive enfin à 8 heures. Oh! Le choc. On a beau dire, le spectacle est renversant. On manque de mots pour décrire le Machu Picchu. Tout au long de notre visite, nous avons visité tous les recoins de cette merveille du monde et je me disais qu’on n’a pas le droit de mourir sans avoir vu ce site mythique. Mystérieux aussi, car on n’a jamais su dans quel but les incas l’avaient érigé au 15e siècle. Il a été abandonné après l’arrivée des Conquistadores espagnols vers 1550 et le site a lentement été enseveli sous la végétation tropicale jusqu’à sa découverte par un anthropologue américain, en 1911. Promettez-moi et promettez-vous surtout d’y aller, un jour. Je vous assure, vous ne le regretterez pas.


Le site inca d’Ollantaytambo


Le groupe d'Incursion Voyages au sommet du Machu Picchu

Alors, nous passons une dernière journée plus reposante à Cusco, quelques achats, tout nous tente… un vol vers Lima pour notre dernière nuit et… Eh oui! Il faut bien rentrer à la maison, un jour. 824 photos plus tard, des souvenirs impérissables plein la tête, un petit tissage en laine d’alpaga que j’ai déjà accroché au mur de notre salon, la recette du Pisco sour, le cocktail national péruvien… mon Dieu!, je me mets à rêver que j’y suis encore. Quel beau voyage ! 


Un alpaga et une jeune fille de la tribu Indiens Uros


Le groupe d'Incursion Voyages dégustant un Pisco sour !

Simon Durivage, C.M.

Ambassadeur Incursion Voyages

Réservez votre prochain voyage au Pérou, terre mythique des Incas : 


Retour à la liste d’articles

Recevez notre catalogue de voyages

Commandez gratuitement notre dernier catalogue et découvrez les destinations incontournables de la saison, ainsi que les dernières nouveautés. Merci de remplir le formulaire ci-dessous:
Je souhaite m’inscrire à l’infolettre afin de recevoir les dernières nouveautés, actualités et promotions de la part d’Incursion Voyages.
EN EXCLUSIVITÉ
Simon Durivage raconte son voyage au Pérou lors de nos conférences !
Inscrivez-vous
Découvrez notre circuit
Le Pérou et les trésors de l’Empire inca
En savoir plus